Pourquoi des Techniques de Pêche différentes ?

Elles sont à la fois le résultat de toute l’expérience que l’homme a accumulée pour pouvoir capturer les poissons et des nouveaux matériaux et matériels qui ont permis de les évoluer. Cette somme d’expériences à déterminé des techniques bien précises et maintenant bien structurées.

En fait, chaque pays pratique les techniques les plus appropriées à ses types d’eau et à ses espèces de poissons, mais elles. s ont été aussi définies par la mentalité des peuples où elle se pratique. Ainsi, la pêche à l’anglaise reflète bien l’esprit « fair play » des Anglais, la mouche, inventée aussi par eux, exprime bien le côté gentleman et aristocratique de ce pays. Les Italiens ont crée des techniques applicables chez eux, comme la « passata », cette pêche au coup bien adaptée à leurs « fiume » et la « bolognaise » qui est une adaptation locale de la pêche à l’anglaise, revue et corrigée pour en faire une pêche de surface pour l’ablette et le chevesne. La bolognaise perce un peu en France, alors que le Japon découvre la pêche au coup à la française.

En ce qui nous concerne, on peut évaluer à douze techniques de base nos moyens de prendre du poisson avec une canne. Dans ces douze techniques, huit sont adaptées à l’eau douche et quatre à la mer. Il faut savoir que de plus en plus de techniques d’eau douce se pratiquent en mer, comme la mouche ou le lancer.

Pour les puriste nous ajouterons, et c’est vrai que chacune des techniques comprend des sous-techniques plus adaptées à certaines espèces ou à la hauteur de l’eau, variant selon les saison : c’est le cas du lancer, de la mouche ou du surf-casting.

La spécialisation des matériels ne doit pas faire du pêcheur le spécialiste de telle ou telle technique. On ne peut pas considérer que tel ou tel poisson ne se prend que d'une façon, avec une technique exclusive : c'est la raison de la cohabitation de différentes techniques qu'il faut bien maîtriser si l'on veut mettre de côté toutes les chances de prendre du poisson tout au long de l'année.

Corrélation des pêches

Chaque techniques a ses propres justifications et il y en a pour tous les goûts :

Les Pêches Statiques

C’est à dire celles où l’on reste sur place :

  • La pêche au coup : c’est la technique naturelle pour beaucoup de pêcheurs débutants et c’est en tout cas la plus pratiquée. Cette technique pratiquée par un champion (et oui ! Il y a des championnats du monde) est un vrai régal à voir.
  • La pêche à l’anglaise : elle permet de pêcher beaucoup plus loin qu’à la pêche au coup et la complète ainsi dans des rivières ou pièces d’eau larges.
  • La pêche à la posée : plus connue sous le nom de pêche au vif ou pêche à la carpe.

Les Pêches Ambulatoires

Obligent le pêcheur à recherche le poisson et non plus à l’attirer comme pour les techniques statiques.

  • Les pêches à roder : très pratiquées pour la truite et la perche en particulier.
  • La pêche à la mouche : indispensable pour les poissons gobeurs à certains moments de l’année.
  • La pêche au lancer : attractive à certaines saisons pour les salmonidés et les carnassiers.
  • La pêche au poisson mort manié : indispensable pour les gros carnassiers en hiver.
  • La pêche au vairon manié : utilisée afin d’exciter une truite à sortir de son trou.

Les Pêches en Mer, du bord

Les Pêches en Mer